A toi la Pmette qui n’est pas encore tombée enceinte (ou qui ne l’est plus)…

 Image

Quand j’ai commencé à parcourir la blogosphère, c’était tout juste avant le commencement des FIV. Je cherchais avant tout des témoignages. Je voulais me rassurer. Croire que ça pouvait marcher, qu’un jour moi-aussi, j’y arriverais. Et j’ai trouvé. Des magnifiques témoignages de femmes courageuses qui étaient allées au bout de leur aventure, qui malgré les échecs, la souffrance, la douleur, les pleurs et le découragement, avaient réussi. Et puis, je vous ai trouvées, vous. Les galériennes. Celles qui n’avaient pas encore pris le train et je me suis si souvent retrouvées en vous qu’à mon tour, j’ai voulu créer mon blog. Parce que j’avais besoin de soutien et aussi parce que je nourrissais un peu l’espoir qu’un jour, une fille ferait une recherche google et tomberait sur ce blog sans prétention et trouverait un peu de courage à continuer, à oser, parce que je voulais garder l’espoir qu’un jour moi aussi, je pourrais annoncer à qui voudrait l’entendre : j’ai réussi. Je suis enceinte.

Alors, je sais que depuis que j’ai cette chance, certaines d’entre vous ne peuvent plus me lire. Je sais que c’est trop douloureux et je comprends. Parce que je l’ai vécu aussi.

Malgré tout, je n’ai pas oublié. Pas oublié à quel point ce parcours a été difficile pour en arriver là. Je me souviens à quel point j’ai été désespérée. A quel point, j’ai voulu baisser les bras et abandonner. Je ressens encore la douleur de la perte de ma boule d’amour. Je me souviens du stress des protocoles, de l’angoisse de chaque écho de contrôle, de la sensation de chaque aiguille qui a transpercé ma chair. Non, je n’ai pas oublié. Et c’est pour ça que je suis toujours là. Auprès de vous. D’une façon différente certes, parce que je me sens moins « légitime ». Parce que je voudrais que chaque commentaire que je laisse sur vos blogs ne soient pas blessants et ne me renvoie pas un « toi, tu es enceinte… qu’est ce que tu peux comprendre à ce que je ressens ». Et pourtant, je peux comprendre et je comprends.

Il y a quelques temps, je m’adressai à toi, la Pmette qui a enfin réussi à tomber enceinte. Aujourd’hui, je voulais m’adresser à toi, la Pmette qui n’est pas encore enceinte, ou plus.

En fait, je ne sais pas trop bien comment te dire. Les mots manquent. J’aimerais pouvoir te dire malgré tout que tout peut arriver. Que même si aujourd’hui, tout te parait gris et maussade, l’éclaircie est peut-être et sûrement au bout du chemin. Bien sûr, je sais que la réussite des autres ne garantira jamais la tienne. Je l’ai pensé tant de fois. Tant de fois, je me suis dit que ça me faisait une belle jambe de savoir que la voisine avait réussi… alors que pour moi, c’était le vide total.  Tant de fois, j’ai été jalouse de ce bonheur qui m’était refusé et maintenant que j’y ai accès, je pense à toi et je me dis « alors pourquoi pas toi maintenant ? ».

Dieu que ce billet est dur à écrire. Dieu, que les mots sont difficiles à trouver. Comment trouver les mots justes pour ne pas te blesser et au contraire t’offrir un peu de réconfort voire d’espoir. Trouver les bons mots qui te permettront de trouver un peu de force pour continuer en te disant « oui après tout, pourquoi pas moi ? ».

Parce que j’ai eu tellement, tellement, tellement mal pendant toutes ces années. Je me suis sentie tellement, tellement seule. Et aujourd’hui, deux petits êtres merveilleux grandissent en moi. Et je ne sais pas comment exprimer l’immense reconnaissance que je ressens. Cette chance me comble et à la fois me terrifie, car elle me semble trop belle pour être vraie. Parce que chaque jour, je me disais que si au moins, j’étais sure qu’au bout du chemin était la victoire, alors j’étais prête à tout supporter. Parce que je me disais que ce chemin serait moins dur si j’avais l’assurance qu’un jour, je serai maman. Et me voilà là, aujourd’hui, les seins gonflés, la nausée et le ventre qui pousse et chaque jour, je me dis que le chemin valait la peine malgré tout. Que finalement, je ne regrette rien. Oh bien sûr, je tiens à t’avertir que l’infertile enceinte ne trouve pas le repos. Que l’infertile enceinte vit avec une épée de Damoclès au dessus de la tête et qu’elle s’attend chaque jour à ce qu’on lui enlève ce merveilleux cadeau. Qu’écrire ce billet me donne l’impression que peut-être je vais me porter la poisse. Mais ceci n’est pas le propos de ce billet.

Ce billet est à toi. Toi qui doute, qui pense que la vie t’a abandonnée, à toi qui pleure de trop et qui marche le dos courbé. Il est à toi oui, car même si tu me détestes, même si tu penses que tu n’auras jamais cette chance, car même si tu te décourages et que tu n’y crois plus, car même si c’est si difficile et que tu voudrais que tout s’arrête pour avoir le repos, un peu de répit… oui malgré tout ça … et bien plus encore… n’oublie jamais, jamais… que tu n’es pas à l’abri de réussir toi aussi…

Parce que lorsque tu tombes, je tombe un peu avec toi. Parce que je connais le prix du bonheur…et que pour certaines, il est encore plus cher…Oui, à toi la Pmette qui n’est pas encore tombée enceinte … ou qui ne l’est plus … je voulais te dire que la vie nous fait parfois de merveilleux cadeaux … alors pourquoi pas toi ?

Publicités
Catégories : Au jour, le jour, Conversations intérieures | 63 Commentaires

Navigation des articles

63 réflexions sur “A toi la Pmette qui n’est pas encore tombée enceinte (ou qui ne l’est plus)…

  1. Merci !
    Je n’avais jamais osé commentaire chez toi alors que je te lis depuis un moment déjà.
    Profite bien de ton double merveilleux cadeau, bises

  2. Merci de ce merveilleux post ❤ … Tu m'as bcp touchée… moi qui suis complètement désespérée… moi qui suis dans l'état que tu as connu… et qui rêve de suivre le même chemin… moi qui voit que oui c'est possible… mais comme tu l'as dit qui attend toujours, souffre beaucoup… mais peut-être pas pour rien… alors qui continue de se battre…
    Je t'embrasse, et continue de bien couver tes deux merveilles ❤

  3. Merci Boule de Mousse pour ce magnifique billet…et oui la vie ne m’a pas épargné mais je me bas chaque jour pour atteindre ce BONHEUR… alors oh que OUI OUI OUI pourquoi pas moi 😉

  4. J’ignore si la vie sera généreuse avec nous, ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui c’est toi qui nous fait un très beau cadeau. Oui, tu as su trouver les mots et pour ça: merci !! Et merci d’être encore là, sur la blogosphère, à lire nos états d’âme car après tout, tu aurais bien le droit de profiter de ce bonheur, en savourant chaque jour qui te sépare un peu plus de ce monde pmesque qui t’a tant fait souffrir. Merci pour ta générosité et pour la larmichette que tu auras su faire couler… 🙂

  5. et bien moi je t’adore ! Des bisous

  6. Ben moi je t’aime très fort !!
    Heureusement que je suis dans une salle d’attente de toubib sinon je serai en larmes sur mon canapé 🙂
    Nous ressentons toutes une émotion totalement paradoxale lorsque l’une de nous tombe enceinte…. Moi comme les autres, je suis bouleversée de plaisir ET je me sens encore + seule et désespérée…. Bien sur qu’il y a de l’envie, une folle envie à en baver devant ces posts de victoire que l’on rêve aussi d’écrire….. Mais la seule émotion qui reste ….quelques secondes après cette envie et ce désespoir…..c’est une immense satisfaction pour celle d’entre nous qui avance…. Et te concernant, tu ne me blesse jamais, je me régale à lierres avancées et je me prends à rêver des miennes, à venir….. Merci pour ce sublime post….. Personne n’est plus légitime qu’une Pmette (celle qui a réussi comme celle qui attend) pour parler à ses consœurs de galère 😉

    • Merci pour ce si gentil mot si vrai 🙂 j’espère que ce désespoir te quittera vite

      • C’est un système dépressif que tu connais bien, avec ses hauts (espoirs, action, progrès) et ses bas (doutes, échecs et bad news)….
        Mais je suis forte et ton expérience me soutient, m’accompagne !

      • Clairement tu es forte. Comme bcp d’entre nous. Oui. Il me semble avoir connu plus de hauts que de bas… ce qui finalement ne présage rien de l’issue. Alors j’y crois pour vous 🙂

  7. MERCI ! Je ne te déteste pas, je continue à lire avec grand plaisir tes petits bonheurs de femme enceinte, on reste dans le même bain à mes yeux même si tu as réussi. Ton empathie est admirable, merci !
    Gros bisous.

  8. Oh le post de l’amour. Merci à toi. De ta compassion, de ne pas nous oublier. Je continue pour ma part à te lire. En tout cas, merci encore car seule une ex-pmette peut comprendre vraiment ce que l’on vit.
    Au fait, j’ai pensé à toi: va sur le site de la mariée en colère, il y aun gif panda qui m’a fait explosé de rire 😉

  9. Ton discours me fait tellement penser à mon mari qui pense que « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir »!
    Je suis une PMettes qui n’y crois plus, qui a perdu ce fameux bébé tant attendu et qui a déjà un merveilleux cadeau du ciel de 6 ans.
    Mais même un petit bonhomme aussi merveilleux que le mien n’est pas un gage que la chance me sourira à nouveau.
    Merci de continuer à penser à nous, à toutes les PMettes qui attendent de (re)porter la vie!

  10. Je me retrouve dans cette situation « d’inconfort » que tu dis aussi éprouver depuis que la chance t’a sourie… Tellement…
    J’ai souvent l’impression pourtant de ne pas savoir dire tout ça, ou de le dire maladroitement…. Tu as eu les mots justes, vrais.
    Plein de bises 😉

  11. C’est un très joli billet, très touchant.
    Merci

  12. Tu as tapé en plein coeur, petite Boule de Mousse. Merci de penser encore à nous ❤

  13. ❤ Belle Boule de Mousse, c'est très émouvant. Merci pour le "ou qui ne l'est plus". Je te trouve embellie de l'intérieur depuis que l'éclaircie est arrivée, j'aimerais tellement tellement tellement qu'on y arrive toutes, à cet apaisement et cette douceur. Tu donnes envie de s'accrocher. Des gros bisous.

    • Merci merci du fond du coeur pour cet article. Aucune pmette ne te déteste, pour moi quand une pmette réussi, c toute la communauté « pmesque » qui réussi!!!!!
      Merci tu donnes beaucoup d’espoir, et Dieu sait qu’on en a besoin. Bisous et profite bien de ta grossesse

    • C’est important de s’ accrocher et c’est si épuisant parfois. Si je peux redonner un peu de force à ma manière 🙂 gros bisous à toi

  14. Merci pour ces mots si sensés, qui font du bien et qui donne le courage de continuer ❤

  15. Encore un bien joli post Boule de mousse. Moi je continue de te lire, je ne te hais pas, et j’espère bien prendre ton chemin. Je t’embrasse.

  16. Cet article est bouleversant, j’en ai les larmes aux yeux. Si on pouvait savoir qu’à force de se battre, nous allons gagner, ce serait tellement plus simple.
    Nous savons que nous ne devons pas lâcher, y croire et espérer (nous aussi) accéder un jour à ce bonheur qui nous fait tant souffrir aujourd’hui.
    Des gros bisous Boule de Mousse et merci…

  17. C’est vraiment très très beau cet article et tes mots touchants. Je te remercie vraiment c’est un formidable baume au cœur. Tu y es arrivée, nous y arriverons, chacune à notre rythme. Merci merci merci ❤️

  18. titi

    j’adore ce billet. si vrai et si sensible. Oui, moi je suis contente pour toi et oui je t’envie et voudrai être à ta place, mais, tu es surtout ma petite note d’espoir… Je fais partie de celle, qui, depuis quelques temps, découvre les blog en rapport avec le souhait de devenir parent quand la vie ne nous le permet pas simplement et je te dis merci. Merci car je me dis que tout n’est pas perdu, merci car je me lance dans un blog aussi qui me permettra peut être d’adoucir mes maux … Car la route sera longue, compliquée, mais avec une belle lumière permettant d’espérer… celle que tu nous donne (et d’autre blog aussi) au travers de ce que tu vis aujourd’hui.
    Bisous!

    • Je n’aurais jamais pensé que ce blog m’aiderait autant. Je te souhaite bcp de reussite dans ton parcours et une belle issue. Merci pour ton commentaire. Bisous

  19. Je n’ai jamais osé écrire dans les com mais ton billet est vraiment très émouvant !
    Merci de ne pas oublier… certaines le font si vite… Merci de continuer à donner des nouvelles, merci de ta sensibilité, merci de ton empathie, merci de ton soutien, merci !
    Mme Poulette, une toute nouvelle recrue chez les essayeuses de longue date.

    • Et bien tout d’abord merci d’avoir osé. Ça me touche 🙂 bon courage dans ton parcours en espérant qu’il soit le plus court possible

      • Merci, nous essayons depuis un peu plus d’1 an et je commence les traitements demain…
        Gros bisous à tes bibous !

      • Oh c’est une belle aventure qui commence 🙂 agir c’est déjà un pas vers bébé. J’espère que tu nous raconteras tout ça sur ton blog 🙂

  20. merci…

  21. Miss Smile

    merci…merci

  22. Tes mots m’offrent beaucoup de réconfort. Je sais que cela a été terriblement difficile pour toi et que tu as traversé de dures périodes. Te lire maintenant me donnent espoir en l’avenir.
    Bises

  23. Pingback: Attention : Pmette aigrie! | flhope à bampland

  24. N

    J’ai lu énormément de choses sur la PMA, mais rien comme ce billet, qui plus est d’une femme qui a réussi… 5 ans d’essai pour nous, 3 ans de PMA, cela va sans dire qu’il y a eu beaucoup de souffrances, énormément de difficultés cumulées, en dépit d’une situation de départ pas trop complexe… et là, dernier échec il y a 2 jours, l’espoir fout le camp. D’habitude, je ne veux jamais baisser les bras, chaque fois qu’on prend une claque, je tourne tout de suite mes pensées sur le prochain essai, la suite… Mais là, j’avoue, l’espoir ne revient pas si vite. Je pensais vraiment que cette fois était la bonne, après tout ce qu’on a eu. Tu nommes toutes ces émotions que je ne peux plus dire. Et ça aide. Un peu de finesse, d’empathie, mais surtout du courage à transmettre et un discours raisonné sur la difficulté à vivre ce combat. Merci, vraiment. Parce que la souffrance devient une habitude… Et que j’en ai marre de lire des conneries écrites en langage phonétique sur les forums, et que toutes mes copines revendent leur layette. Parce qu’on n’est pas obligés d’être mièvres non plus.
    La seule chose que j’arrive encore à me dire, non sans humour (il m’en reste, heureusement) c’est qu’on a expérimenté tous les cas de figure pourris possibles et imaginables dans le parcours, on a connu l’échec à toutes les étapes, alors la seule chose que nous n’avons pas encore expérimenté dans ce parcours, c’est la réussite…! Du coup je me dis que puisqu’on a droit à tout, on aura aussi droit à ça…
    Alors merci de m’avoir donné envie d’écrire, c’est la 1ère fois 🙂

    • Merci à toi d’avoir pris la peine d’écrire pour la première fois. Je suis « contente » si tu as réussi à trouver un peu de courage dans mes mots. Après ma 1 ère fiv et ma fc je m’étais dit que peut être cette prochaine fiv serait la dernière car je trouvais ça si dure. Trop parfois c’est trop. Nous avons eu bcp de chance. Peut être qu’on aurait baisser les bras et peut être pas. Peut être qu’il faut toujours aller au bout. Pour ne pas regretter. Mon chéri me disait « c’est statistique, plus tu essaies, plus tu risques de réussir ». Je vous le souhaite très vite. Encore merci pour ton message.

  25. Lili

    Je suis cette fameuse fille dont tu parles :
    celle qui a fait une petite recherche google et qui est tombée par chance sur ton blog;
    celle qui malheureusement a un parcours un peu similaire au tien (10ans avec un homme qui détestait les enfants avant de rencontrer mon mari, ma perle);
    celle qui a 34 ans, 4 d’infertilité inexpliquée, 2 FC précoce et 2 IAC à son actif;
    celle qui aime son mari profondément malgré les épreuves;
    celle qui fait un transfert de son désir de pouponner sur sa petite minette;
    celle qui idéalement devrait perdre du poids mais qui ne comprends pas pourquoi puisque d’autres femmes bien plus en chair tombent enceinte sans problème;
    celle qui déteste les fertiles et “envie” les infertiles qui ont réussi;
    celle qui n’arrive plus à faire bonne figure en société au milieu de femmes enceintes;
    celle qui passe de l’espoir au désespoir en une fraction de seconde;
    celle qui ne supporte plus les phrases toutes faites des gens bien pensants du genre “faut pas y penser”, “ya pas de raison, ça va venir”;
    celle qui doute de devenir mère un jour;
    celle qui psychote à chaque cycle;
    celle qui ne sait plus comment conjuguer travail et PMA;
    celle qui se sent seule dans ce quotidien de Pmette et qui a besoin d’être rassurée;
    Je suis toutes ces filles en même temps et bien plus encore et je voulais te dire MERCI!
    Merci pour ton blog que j’ai dévoré en 1 nuit. Merci pour tes billets plein d’amour et d’espoir. Merci pour tes autres billets d’humeur qui font qu’on se sent moins seule dans nos ressentis et nos vécus. Merci tout particulièrement pour ce billet qui m’a fait sortir de mon anonymat et déposer le 1er commentaire de ma vie de Pmette. Merci d’être encore présente malgré l’arrivée des tes 2 merveilles (je pense bien fort à vous dans cette énième épreuve et souhaite de tout cœur que vous rentriez vite dans votre “maison des jumeaux”).

    • Merci infiniment pour ton commentaire et ta « sortie de l’ombre ». Te lire me met les larmes aux yeux. Je suis « heureuse » de savoir que mon blog ne sert pas qu’à moi. Je te souhaite sincèrement d’avoir la même chance que moi. Et je te souhaite bcp de courage et de réussite dans la suite de ton parcours.

  26. mouledous

    Un grand merci
    Ce message est mon tout premier sur la toile, jusqu’à présent j’étais une lectrice de tout blog ou forum portant sur l’infertilité mais je n’avais jamais franchi le cap…alors je me lance.
    tu m’as touché en plein coeur et les larmes me montent.
    Nous voilà nous : lui 38 ans oligoasthénospermie et moi 31 ans insuffisance ovarienne précoce
    Notre parcours paraît court par rapport à ce que d’autres ont vécu mais il est tout de même lourd à porter.
    10 ans de vie de couple avec chéri à ce jour. Il y a 4 ans arrêt de la pillule….1 an passe et rien…gynéco…c’est normal…en même temps en plein préparatifs de mariage donc on relativise…..et le temps passe….je décide de changer de gynéco….et là l’annonce tombe….et notre mon,de s’écroule…nous qui avions acheté cette maison avec les chambres pour les enfants que l’on aurait.
    Au bout de plusieurs mois d’examens… validation pour une FIV…. traitement par décapeptyl…sauf que j’ai fait une surréaction…et que je n’ai pas eu mes règles pendant 4 mois…impossible de faire la stimulation….On tombe…et on se relève.
    Deuxième tentative de FIV traitement par puregon : on commence à 300unités direct…première écho : 3 fofo mais inférieurs à 5mm et prise de sang catastrophique tout qui s’ecroule…mais on continue et on augmente les doses…sauf que mes fofo ne grossissent pas et que je suis à la dose max;..donc obligée d’arrêter …
    On retombe…on se relève…
    Et là, le gygy nous annonce que les médecins ne veulent plus nous faire faire de fiv….car on arrivera à rien….donc quoi tout s’arrête alors qu’on est jamais allé jusqu’ à la ponction …
    On nous annonce donc que si on veut notre bébé ce sera un don d’ovocytes…soit en moyenne 2 ans d’attente…
    La solution qui ne servira pas à grand chose mais qu’il faut tenter en attendant : faire des petites stimulations et déclencher l’ovulation pour avoir un rapport….toujours aussi glamour de concevoir un bébé…
    Et en attendant le couple souffre, on doit se soutenir, mais ce n’est pas tous les jours facile…
    L’ Espagne….à réfléchir
    Mais aujourd’hui je me sent fatiguée…oui je suis jeune…mais je suis fatiguée
    Et je ne parle pas des réflexions et des bonnes pensées de certaines personnes de l’entourage…vous avez pensé à l’adoption…c’est tellement beau..NOOOON on n’y a pas pensé on est pas prêts à y penser.
    Je m’arrête là car je pourrais continuer à déverser tous mes sentiments.
    Mais je tiens à te remercier de m’avoir permis de faire cette démarche et pour ton message qui fait écho en moi

    • Merci pour ton commentaire qui me touche énormément à mon tour. Quel dur parcours. Je me demande souvent si ce blog a encore lieu d’être et grâce à toi, je vois que oui. Merci d’avoir passé ce cap, de t’être livrée. Il y a de nombreuses raisons, pas toujours les meilleures pour qu’un médecin refuse de continuer à essayer les traitements… et l’une des plus mauvaises raisons est que les échecs font baisser leurs stats … si ton médecin ne veut plus de toi, peut-être peux-tu tenter un autre centre ? il y a tellement de protocoles différents et un cycle n’en fait pas un autre … c’est tellement triste de devoir arrêter si près du but … enfin tu sais sans doute tout ça. En tout cas, si tu devais t’orienter vers le don, il y a pas mal d’amies blogueuses qui passent par là … n’hésites pas à les contacter si tu as besoin. Je te souhaite plein de bonnes choses pour la suite.

  27. Clochette

    J ai fait une recherche google. Je suis tombee sur toi. J ai pleuré. C est beau ce que tu écris …

  28. Merci Clochette. Que la vie t’apporte autant de belle chose qu’à moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

ma vie d'assmat

si beau métier

mamanetnounoublog

Bienvenue ici, venez partager mon quotidien de maman et de nounou

Les Petits Pimousses

Le blog d'une Assmat

C'est que du bonheur (enfin presque)

Après la PMA me voici Maman d'une famille nombreuse. Maman mais pas seulement...

féeTeach

"L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve" G.S

Nounou & Cie

Nounou, mais pas que.

Imsi chérie

Ou comment Victorien et Victorienne essaient d'avoir un bébé

De l'infertilité à l'indignité maternelle

Chroniques d'une mère indigne ex-pmette

Mam'Weena

Juste une jeune mum'preneur au foyer mi-par choix, mi-par nécessité

Le blog d'une maman de jumeaux !

Qui parle de PMA (un peu...) de prématurité (beaucoup) et de sa vie de famille (passionnément!)....Mais pas que!

alicevachetdotcom.wordpress.com/

"Je tweete donc je suis"

Monsieur Papapa

Le blog d'un Monsieur pas (encore) papa. C'est tout con en fait.

Appellation Maman

Tous ces petits riens qui font le tout de ma vie de maman!

Quand Nad cuisine...

Ou quand l'expression "faire un enfant" prend tout son sens... Jour après Jour en PMA

endolorie

endométriose et infertilité

Je ne suis pas une poule

Ni parfaite ni indigne juste une mère normale... enfin je crois...

Petites aventures Normandes

et autres curiosités....

un ptit deuxieme

après 1 FC, 2 GEU, 1 FIV négative, un diabète insulino-dépendant et une fiv 2 se determinant à 8sa, on y croit encore ...

Zabou's Blog

En pratique c'est facile de faire un bébé non ?!

Supersouris en PMA

Le parcours d'une Souris à la recherche de son souriceau...

Le Rire des Anges

Brassières laine bébé

Vice Versa

Mes émotions, la PMA et moi !

Les Chroniques d'Aloïsia Nidhead

Les péripéties d'une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle

Bulle veut devenir maman!

Ce site de WordPress.com est le pyjama du chat

coco274's Blog

A great WordPress.com site

Chris & cie

Un peu de tout, un peu de rien. On mélange et voilà !

Bonjour Bohème

DIY.Illustration.Creation.Lifestyle in Nantes

chouketteblog

The greatest WordPress.com site in all the land!

jaja3333's Blog

A fine WordPress.com site

ptite vie douillette

Partages d'écritures, d'expériences et d'anecdotes utiles ... ou pas

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Lisons et partageons !

Procrastineries

Comment remettre à demain ce que j'aurais du faire hier..

Louloute a son Blog

En attendant notre bébé Loutre...

Malilourom

Toi, moi, le Chat, Garance et le retour en PMA!

plicetploucdansunbateau

Après la pluie vient le beau temps

La cigogne et l'éprouvette

Les tribulations en PMA

Whatever it takes... And no regrets...

Il paraît que je veux toujours avoir fini avant d'avoir commencé ...

when Little Koala find their way

Never Lose Hope . Pmette en attente de son petit miracle .

Heureux qui comme Ulysse...

Cycle après cycle, Pénélope remet son utérus à l'ouvrage, impatiente de voir débarquer son Ulysse... Dans son mythe revisité, elle vit avec son héros Thésée. Ils habitent Ithaque entourés d'une quinzaine d'Argonautes qui sont leurs meilleurs copains. Comme leur Ulysse met du temps à débarquer, Pénélope et Thésée ont décidé d'aller le chercher. Acccompagnés du Dr Athéna, ils ont commencé en 2015 leur traversée PMA.

Une histoire de PMA

Une histoire parmi tant d’autres d’un homme et d’une femme qui avaient des rêves d’enfant

%d blogueurs aiment cette page :