Mon chemin…

 

Tous les étés, alors que j’étais adolescence et jeune adulte, mes vacances se résumaient à arpenter les petits sentiers de montagne. Chaussures de marche aux pieds, cane à la main, je crapahutais toute la journée, tous les jours. Levée à 7 heures pour être au départ à 8 heures, nous étions partis pour 8 heures de marche environ chaque jour dont au moins 4 en montée. Je n’ai jamais aimé me faire du mal. La vie, les autres s’en chargent suffisamment pour vous. Physiquement non plus, je n’ai jamais trouvé jouissif de sentir mes muscles souffrir. Non, ce n’est pas mon truc. J’ai toujours aspiré à la douceur. Alors ces chemins, je les ai empruntés au départ car on m’y a forcée. C’est mon père le premier qui me les fit traverser. Je me souviens l’avoir maudit pour ça. Alors que moi, jeune adolescente, je rêvais de me faire bronzer la pilule sur une plage à draguer les minets, il m’emmenait tous les ans dans les Pyrénées.

 

Oui, je l’ai maudit, car c’était dur. Tellement dur que j’en oubliais parfois de regarder autour de moi pour admirer le paysage. Tellement dur que je me demandais ce que je faisais là, à faire souffrir mon corps, à perdre mon souffle.

 

 

Mon chemin ressemble à ces petits sentiers. Oui, mon chemin aujourd’hui ressemble à ça. Non, il ne s’agit pas d’un pont à traverser pour moi. Mon graal à moi se trouve là haut. Tout là haut. En haut de cette cime et je sens que je vais en chier. Ce petit chemin est drôlement escarpé, bourré de rochers qui me font tordre les chevilles et parfois tomber. Ce petit chemin est dangereux car il longe le ravin, le moindre faux pas, la moindre faiblesse peut me faire sombrer dans ses abîmes. Parfois, oui, il y a bien un pont à traverser, pour passer au dessus du précipice, pour passer sur l’autre versant, mais ce pont là est en corde, il est instable et il me fait peur. J’ai le vertige évidemment, devoir poser un pied sur ce pont  me paralyse… mais à force de courage, pas après pas, la main crispée sur la main courante, j’avance … j’avance et je finis par y arriver.

 

La tête basse pour avancer malgré la douleur dans mes muscles, malgré mon souffle court, j’avance malgré tout. Malgré les nombreuses chutes qui ont entaillé ma chaire, malgré les cicatrices encore douloureuses de mon corps et de mon âme, j’avance. Car il est trop tard pour reculer. Il est trop tard pour rebrousser chemin. Il faut avancer.

 

Parfois, je relève la tête et j’imagine qu’après le tournant que j’aperçois au loin, je suis arrivée. Qu’enfin, le chemin se termine. Qu’enfin, j’aurai ma récompense pour tant d’effort donné. Mais le tournant passé, le chemin continue encore et encore et me laisse déçue et fatiguée. Quelques fois, je m’accorde une pause, histoire de reprendre mon souffle, histoire de récupérer un peu d’énergie, puis je repars, même si je sais que chaque arrêt m’est fatal et entraine irrémédiablement un départ plus difficile encore, les muscles refroidis et raidis. Mais je repars. Car il faut arriver là-haut.  

 

Le pire dans l’histoire c’est qu’une fois l’âge arrivé de ne plus partir en vacances avec mon père, c’est également en montagne que je passais mes vacances. Chaque année pendant près de 10 ans, je continuais à arpenter les montagnes. Cette fois, ma destination était plutôt les Alpes. Moins loin de Paris. Alors pourquoi ?

 

Pour la récompense… parce que j’avais pris le goût de l’effort. J’ai appris qu’au bout du chemin, il y avait la splendeur, la plus belle des merveilles. J’ai tellement d’images merveilleuses au fond des yeux. Des lacs cachés dans les Pyrénées…auxquels on ne pouvait arriver que par ces chemins escarpés… la splendeur du Mont Blanc alors que j’arrivais à son pied après des heures de marche. J’ai découvert la Vie. La nature est merveilleuse et magnifique. J’ai ressenti chaque fois cet étrange sentiment de plénitude, cet étrange sentiment d’être complète au milieu de ce paysage tellement grandiose où l’on se sent si petite et sans pouvoir.

 

Oui, c’était dur, extrêmement dur parfois. J’ai même voulu plus d’une fois rebrousser chemin ou ne jamais partir. Mais je savais que la récompense serait là.

 

Mon chemin aujourd’hui le voilà. Je traine des pieds, j’ai du mal à avancer. Je souffre, je pleure, je crois que jamais je n’y arriverais. Mais là-haut se trouve ma merveille. La plus belle chose au monde et c’est pour elle que je continue d’avancer. Parce que lorsque je la verrais, à nouveau je me sentirai complète, à nouveau je découvrirai la Vie. Il y a des choses qui mérite de souffrir, il y a des choses qui méritent que l’on continue, il y a des choses qui méritent le chemin parcouru.

 

Alors je l’arpente mon petit chemin qui me mène jusqu’à ma merveille… et j’espère qu’enfin elle est là, après le prochain tournant…

Publicités
Catégories : Au jour, le jour, Conversations intérieures | 27 Commentaires

Navigation des articles

27 réflexions sur “Mon chemin…

  1. Titine7831

    Encore un très bel article… très belle image… ♥ ♥ ♥
    Tu devrais envisager de faire un livre de ton blog… 🙂

  2. J’ai la gorge serrée en te lisant, ta plume est si plein de Vie !
    J’espère que le bout du chemin est là, tout proche, et que tu pourras bientôt te reposer au sommet et contempler avec bonheur le plus beau des levers de soleil.
    Je t’embrasse

  3. Comme Kaellie, gorge nouée, larmes au bord des cils. Qu’il est beau et bien imagé cet article. Tes mots se superposent à mon ressenti et ça me serre le coeur. J’imagine la vie comme ça moi aussi, en mode via ferrata, partie pour en chier. Ca a été comme ça pour tout, et je crois que ce sera toujours comme ça. Mais c’est vrai que le jour où la récompense est là, on doit l’apprécier 1000 fois plus que quand c’est facile. Des gros bisous, Boule de Mousse !

  4. LE GALL

    le chemin est rude mais il finira par une merveille comme tu dis, pleins de courage ma belle, pense à toi. J’adore ta façon d’écrire 🙂

  5. C’est beau.
    Tu en ressortiras grandie de cette dure randonnée, c’est certain. Espérons que le pic ne soit plus trop loin.

  6. J’espère que tu n’es plus très loin de ta récompense. Très bel article en tout cas. Biz.

  7. Il est vraiment beau cet article. Il redonne de l’espoir, quand on pense qu’il n’y en a plus. Merci

  8. Moi qui suis une adepte du crapahutage en montagne cette image me parle énormément. Et des merveilles il y en a plein le long de chemin.

  9. Idem ici : un père très « montagne ». Moi qu’on surnomme « La râleuse des Alpes » toute mon enfance parce qu’à l’époque je n’appréciais pas… Mais finalement la montagne, j’adore, j’y retourne chaque année et j’espère la faire aimer à mes filles… Et puis, après l’effort il y avait toujours le réconfort (une glace, une crèpe à la myrtille…) alors je te souhaite qu’après l’effort et le chemin semé d’embûches, enfin vous trouviez le réconfort…Bises

  10. Au bout du chemin, quand on est chanceuse on a effectivement une vue magnifique. Courage!

  11. Pmgirl, merci de passer par ici 🙂 et merci pour le courage !

  12. C’est très beau. Je ressens la même chose à propos de cette difficile ascension. Mais pour moi, chaque nouvelle IAC est une nouvelle montagne. Pour le moment, j’aperçois au loin la montagne FIV. J’ai hâte d’y être!

    J’espère que nous parviendrons bientôt au sommet.

    • D’un certain côté, c’est chouette que tu aies hâte. Je comprends remarque car je n’ai jamais eu foi en les iac. Je suis sûre que ton rêve se réalisera grâce à la fiv. Ton bonheur est proche ma gribouillette !

  13. Joli texte, jolie philosophie. Espérons que, même si le chemin est très dur et impitoyable, le bout du chemin est vraiment beau pour nous toutes en PMA…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

ma vie d'assmat

si beau métier

mamanetnounoublog

Bienvenue ici, venez partager mon quotidien de maman et de nounou

Les Petits Pimousses

Le blog d'une Assmat

C'est que du bonheur (enfin presque)

Après la PMA me voici Maman d'une famille nombreuse. Maman mais pas seulement...

féeTeach

"L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve" G.S

Nounou & Cie

Nounou, mais pas que.

Imsi chérie

Ou comment Victorien et Victorienne essaient d'avoir un bébé

De l'infertilité à l'indignité maternelle

Chroniques d'une mère indigne ex-pmette

Mam'Weena

Juste une jeune mum'preneur au foyer mi-par choix, mi-par nécessité

Le blog d'une maman de jumeaux !

Qui parle de PMA (un peu...) de prématurité (beaucoup) et de sa vie de famille (passionnément!)....Mais pas que!

alicevachetdotcom.wordpress.com/

"Je tweete donc je suis"

Monsieur Papapa

Le blog d'un Monsieur pas (encore) papa. C'est tout con en fait.

Appellation Maman

Tous ces petits riens qui font le tout de ma vie de maman!

Quand Nad cuisine...

Ou quand l'expression "faire un enfant" prend tout son sens... Jour après Jour en PMA

endolorie

endométriose et infertilité

Je ne suis pas une poule

Ni parfaite ni indigne juste une mère normale... enfin je crois...

Petites aventures Normandes

et autres curiosités....

un ptit deuxieme

après 1 FC, 2 GEU, 1 FIV négative, un diabète insulino-dépendant et une fiv 2 se determinant à 8sa, on y croit encore ...

Zabou's Blog

En pratique c'est facile de faire un bébé non ?!

Supersouris en PMA

Le parcours d'une Souris à la recherche de son souriceau...

Le Rire des Anges

Brassières laine bébé

Vice Versa

Mes émotions, la PMA et moi !

Les Chroniques d'Aloïsia Nidhead

Les péripéties d'une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle

Bulle veut devenir maman!

Ce site de WordPress.com est le pyjama du chat

coco274's Blog

A great WordPress.com site

Chris & cie

Un peu de tout, un peu de rien. On mélange et voilà !

Bonjour Bohème

DIY.Illustration.Creation.Lifestyle in Nantes

chouketteblog

The greatest WordPress.com site in all the land!

jaja3333's Blog

A fine WordPress.com site

ptite vie douillette

Partages d'écritures, d'expériences et d'anecdotes utiles ... ou pas

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Lisons et partageons !

Procrastineries

Comment remettre à demain ce que j'aurais du faire hier..

Louloute a son Blog

En attendant notre bébé Loutre...

Malilourom

Toi, moi, le Chat, Garance et le retour en PMA!

plicetploucdansunbateau

Après la pluie vient le beau temps

La cigogne et l'éprouvette

Les tribulations en PMA

Whatever it takes... And no regrets...

Il paraît que je veux toujours avoir fini avant d'avoir commencé ...

when Little Koala find their way

Never Lose Hope . Pmette en attente de son petit miracle .

Heureux qui comme Ulysse...

Cycle après cycle, Pénélope remet son utérus à l'ouvrage, impatiente de voir débarquer son Ulysse... Dans son mythe revisité, elle vit avec son héros Thésée. Ils habitent Ithaque entourés d'une quinzaine d'Argonautes qui sont leurs meilleurs copains. Comme leur Ulysse met du temps à débarquer, Pénélope et Thésée ont décidé d'aller le chercher. Acccompagnés du Dr Athéna, ils ont commencé en 2015 leur traversée PMA.

Une histoire de PMA

Une histoire parmi tant d’autres d’un homme et d’une femme qui avaient des rêves d’enfant

%d blogueurs aiment cette page :