LA planète

LA planète. par Kaymet.

Parce que c’est exactement le sentiment que je ressens… parce que ce texte ne m’avait pas autant touché qu’aujourd’hui … je partage :

Il y a cette planète. Cette planète qu’on observe depuis toute petite, et sur laquelle on sait qu’on va habiter un jour. Parce que c’est l’ordre des choses.

LA planète.

Au début on s’en approche doucement, pour certaines sans se soucier de la destination, pour d’autres sans la quitter des yeux.

Et puis un jour on rencontre celui qui nous emmènera sur LA planète. Et on sait que le moment est arrivé. On calcule ensemble la trajectoire, on commence à prendre de la vitesse, on commence à rêver notre vie une fois sur place.

Mais les choses se passent différemment. Presque imperceptiblement, au moment où on est suffisamment près pour pouvoir distinguer clairement la vie sur cette planète, observer même l’intérieur des foyers, on se rend compte que notre trajectoire est déviée – pas beaucoup, juste de quelques degrés, mais l’analyse est claire : on ne va pas réussir à se poser.

On a de la chance, en regardant bien, il y a un téléphone de secours dans notre cabine – à utiliser en cas d’urgence. On hésite, on ne veut pas non plus déranger, pas en faire toute une histoire. Et puis si on avait mal calculé notre trajectoire au début ? Qu’on nous dit qu’on ne sait pas s’y prendre ? On recalcule, on recommence, mais rien n’y fait. Alors on finit par le décrocher ce téléphone, et par faire venir les spécialistes.

Le diagnostic parfois ne se fait pas attendre : ‘Les paramètres alpha, bêta et lambda sont déviants, on va renforcer un peu le programme.’ Pour d’autres rien n’est identifié, les spécialistes eux-mêmes ne comprennent pas. Dans tous les cas, on n’y peut rien ; nos calculs ne sont pas en cause, on a fait ce qu’il fallait. C’est une question de statistique. C’est comme ça : pour certains, il faut trouver beaucoup plus d’énergie que pour d’autres pour arriver à destination.

On n’abandonne pas. De toute façon, a-t-on vraiment le choix ? Alors on cherche dans tous les recoins la moindre énergie utilisable qui nous permettra d’essayer encore et encore ; on optimise, on recycle, on transforme, on invente de nouvelles ressources. On va même voir des savants fous qui disent avoir trouvé l’énergie de l’avenir, celle qui va nous sauver, qui va nous permettre, enfin, de nous poser sur LA planète. Parfois on reste en orbite quelque temps, histoire de se reposer un peu, d’attendre que les batteries se rechargent. Et puis on y retourne ; un nouvel essai.

Il arrive un jour, un jour presque comme les autres, mais tellement différent… un jour où tout d’un coup ça y est : on a réussi à se poser. On n’en revient pas, on est épuisés de toute cette énergie dépensée pour en arriver là, mais on est les plus heureux du monde, les plus heureux de cette belle planète sur laquelle on a enfin posé un pied; LA planète. C’est très impressionnant de se retrouver là, dans ce nouveau monde. On a pourtant bien eu le temps de l’étudier, on sait à quoi s’attendre – en théorie oui, mais en pratique c’est autre chose. On se souvient très vite qu’il y a d’autres épreuves à passer. Qu’une fois sur place il y a une période d’essai, et que si elle se passe mal, on peut être renvoyé d’où on vient. Et surtout que si ça se passe mal, une fois de plus, on n’y peut rien, c’est l’histoire de pas de chance.

O y croit, on n’a pas déployé toute cette énergie pour être finalement renvoyés à la case départ, on est si près du but. Mais un jour, un jour presque comme les autres, mais tellement différent… sans préavis, on se retrouve propulsé dans l’espace. La force du rejet est telle qu’on est renvoyés à des années-lumière de là ; si loin qu’on a du mal à distinguerLA planète ; si loin qu’on se demande comment on va retrouver l’énergie ne serait-ce que pour se remettre en orbite…

Tout ça pourrait être presque vivable s’il n’y avait pas en plus un autre paramètre, primordial, à prendre en compte dans cette situation : on a le droit à un nombre limité de tours en orbite… Et oui, on ne peut pas rester éternellement dans cette parenthèse ; au bout d’un moment, il n’y a simplement plus d’énergie disponible. Des calculs savants définissent le nombre de tours auquel on a droit.

Alors un jour on apprend qu’il y a une petite planète toute proche, bien plus accessible que LA planète, et sur laquelle viennent s’échouer ceux qui malgré tous leurs efforts ne sont pas arrivés à destination. Et que peut-être qu’il faudrait commencer à envisager sa vie là-bas. Il va bien falloir la vivre quelque part cette vie de toute façon… Cette planète est ‘habitable’ certes, mais c’est une planète aride ; elle a très peu d’eau, peu de verdure, et aucune infrastructure, alors que LA planète regorge de rivières, de cascades, de fleurs plus belles les unes que les autres, et est organisée pour rendre la vie la plus agréable possible pour la plupart de ses habitants.

Il y a quelques liens entre ces deux planètes. La communication est tout à fait possible, mais les vies sont si différentes qu’on arrive vite à des incompréhensions.

Ce qui est surtout difficile c’est ce décalage : ceux de la petite planète ont pleinement conscience de la présence de LA planète et de la vie qu’ils auraient aimé vivre dessus ; mais la plupart des habitants  de LA planète ne savent même pas que la petite planète, pourtant toute proche, existe.

Vous aussi vous vous sentez perdu(e)s dans l’espace ?

Grand Ourse

Publicités
Catégories : Les mots de la Maternité | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “LA planète

  1. Jonie

    Ce n’est pas la première fois que je lis ce texte, mais brrr, j’en ai des frissons. Il sonne tellement juste.

  2. LE GALL

    ouah, quel texte, c’est super

  3. gribouillette

    Merci de m’avoir fait redécouvrir ce magnifique texte de Kaymet. 🙂

  4. Ce texte relu et rerelu est toujours aussi troublant et émouvant… des biz

  5. Ça donne envie de pleurer … c’est une belle métaphore 😦
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

ma vie d'assmat

si beau métier

mamanetnounoublog

Bienvenue ici, venez partager mon quotidien de maman et de nounou

Les Petits Pimousses

Le blog d'une Assmat

C'est que du bonheur (enfin presque)

Après la PMA me voici Maman d'une famille nombreuse. Maman mais pas seulement...

féeTeach

"L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve" G.S

Nounou & Cie

Nounou, mais pas que.

Imsi chérie

Ou comment Victorien et Victorienne essaient d'avoir un bébé

De l'infertilité à l'indignité maternelle

Chroniques d'une mère indigne ex-pmette

Mam'Weena

Juste une jeune mum'preneur au foyer mi-par choix, mi-par nécessité

Le blog d'une maman de jumeaux !

Qui parle de PMA (un peu...) de prématurité (beaucoup) et de sa vie de famille (passionnément!)....Mais pas que!

alicevachetdotcom.wordpress.com/

"Je tweete donc je suis"

Monsieur Papapa

Le blog d'un Monsieur pas (encore) papa. C'est tout con en fait.

Appellation Maman

Tous ces petits riens qui font le tout de ma vie de maman!

Quand Nad cuisine...

Ou quand l'expression "faire un enfant" prend tout son sens... Jour après Jour en PMA

endolorie

endométriose et infertilité

Je ne suis pas une poule

Ni parfaite ni indigne juste une mère normale... enfin je crois...

Petites aventures Normandes

et autres curiosités....

un ptit deuxieme

après 1 FC, 2 GEU, 1 FIV négative, un diabète insulino-dépendant et une fiv 2 se determinant à 8sa, on y croit encore ...

Zabou's Blog

En pratique c'est facile de faire un bébé non ?!

Supersouris en PMA

Le parcours d'une Souris à la recherche de son souriceau...

Le Rire des Anges

Brassières laine bébé

Vice Versa

Mes émotions, la PMA et moi !

Les Chroniques d'Aloïsia Nidhead

Les péripéties d'une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle

Bulle veut devenir maman!

Ce site de WordPress.com est le pyjama du chat

coco274's Blog

A great WordPress.com site

Chris & cie

Un peu de tout, un peu de rien. On mélange et voilà !

Bonjour Bohème

DIY.Illustration.Creation.Lifestyle in Nantes

chouketteblog

The greatest WordPress.com site in all the land!

jaja3333's Blog

A fine WordPress.com site

ptite vie douillette

Partages d'écritures, d'expériences et d'anecdotes utiles ... ou pas

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Lisons et partageons !

Procrastineries

Comment remettre à demain ce que j'aurais du faire hier..

Louloute a son Blog

En attendant notre bébé Loutre...

Malilourom

Toi, moi, le Chat, Garance et le retour en PMA!

plicetploucdansunbateau

Après la pluie vient le beau temps

La cigogne et l'éprouvette

Les tribulations en PMA

Whatever it takes... And no regrets...

Il paraît que je veux toujours avoir fini avant d'avoir commencé ...

when Little Koala find their way

Never Lose Hope . Pmette en attente de son petit miracle .

Heureux qui comme Ulysse...

Cycle après cycle, Pénélope remet son utérus à l'ouvrage, impatiente de voir débarquer son Ulysse... Dans son mythe revisité, elle vit avec son héros Thésée. Ils habitent Ithaque entourés d'une quinzaine d'Argonautes qui sont leurs meilleurs copains. Comme leur Ulysse met du temps à débarquer, Pénélope et Thésée ont décidé d'aller le chercher. Acccompagnés du Dr Athéna, ils ont commencé en 2015 leur traversée PMA.

Une histoire de PMA

Une histoire parmi tant d’autres d’un homme et d’une femme qui avaient des rêves d’enfant

%d blogueurs aiment cette page :