Pas de nouvelle ? Bonne Nouvelle ?

Tout d’abord, je tenais à remercier toutes celles qui ont eu la gentillesse de penser à moi ces derniers temps. Qui m’ont laissé de gentils commentaires, se sont inquiétées de mon silence et m’ont envoyé des petits mails. Merci.

FRAGILE :

Je dois bien avouer que je vis une drôle de période et je ne vais pas vous mentir. Si j’ai mis mon blog en standby c’est que je ne suis pas trop à l’aise dans mes baskets en ce moment, que je suis très sensible et fragile et que parfois certains commentaires m’ont un peu blessée et perturbée et même si je sais que ces commentaires n’avaient pas pour but de me faire du mal, j’ai décidé de prendre un peu de recul pour avaler la pilule et revenir quand je serai dans de meilleures dispositions.

Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. Comment je vais ? Je vais. Je me lève, je vais au boulot, je bosse, je rentre chez moi, je mange, je me couche. Je (sur-)vis.

SEULE :

La fausse-couche ne s’est toujours pas produite. Je rentrerai cette semaine dans ma 11ème semaine de grossesse. 13 SA. Cela fait donc 1 mois et demi que je subis cette situation. Je n’ai pas rappelé mon gynéco, j’ai juste essayé d’oublier, d’occulter le problème, pensant que va viendrait finalement, forcément … Je me sens seule, très seule. Très seule dans ce corps qui ne m’appartient plus. Seule au milieu de mon entourage pour qui la vie continue. Seule dans le milieu des Pmettes dont je ne fais plus réellement partie : ni enceinte, ni en essai. Je suis lasse de ma vie, de ce parcours si difficile qui m’aura tout fait …

La semaine prochaine, ma collègue part en vacances, j’angoisse en me disant que si la fc arrive à ce moment là, je serai toute seule au bureau et que m’absenter va être une véritable galère. J’ai dû me résigner aussi à appeler mon gynéco seulement au retour de ma collègue car je ne peux pas me permettre d’être absente pendant cette période. Il me faudra attendre encore 15 jours.

INCOMPRISE :

Ce week-end ma meilleure amie m’a appelée pour prendre de mes nouvelles. J’étais contente de l’entendre, on ne s’était pas parlé depuis des mois. Elle venait pour me remonter le moral … Elle m’a finalement balancé un nombre incalculable de banalités… et des « faut que tu te reboost !!!! allez te laisse pas aller !!!! faut que tu te remontes le moral !!!! soit pas négative comme ça…ah ben c’est sûr que si tu pars aussi négative … ça marchera pas la prochaine fois…»

Alors, je me suis énervée. Une des rares fois de ma vie où je m’énerve contre cette fille avec qui j’ai partagé déjà tellement de malheurs… je me suis sentie tellement incomprise, comme si on me jugeait de ne pas réussir à aller encore mieux, avec cette impression que mon malêtre fait … chier… et que ça serait sympa que j’aille un peu mieux pour que tout le monde arrête de se faire du soucis pour moi… Finalement, les gens n’ont aucune idée de ce que je vis, de ce que l’on vit. Alors je me suis sentie obligée de me justifier :

  • Une mauvaise réponse au traitement,
  • Une récolte très faible avec 4 ovocytes et seulement 2 qui ont survécu
  • Deux fécondations
  • Un seul embryon
  • Pas d’embryon congelé
  • Une grossesse
  • Un arrêt de grossesse
  • Une fausse-couche qui ne vient pas

Vas-y explique moi ???? dis moi comment on peut être zen avec ça ???? comment on peut avoir confiance en la vie ??? et puis c’est pas comme si j’avais été une putain de chanceuse de la life moi !!! et encore, je me plains pas trop ! Je sais reconnaitre que j’ai aussi de la chance … mais sur ce coup là … faut pas déconner non plus … Je vais pas non plus faire comme si tout allait bien pour permettre aux autres de mieux dormir.

Parce que

  • NON, je n’ai aucune garantie que la prochaine FIV marche.
  • NON, je n’ai aucune garantie d’avoir une bonne réponse au traitement.
  • NON, je n’ai aucune garantie d’avoir même un seul embryon.
  • NON, je n’ai aucune garantie d’avoir cette nouvelle chance d’être enceinte.
  • NON, la prochaine fois ne sera pas forcément la bonne.
  • NON, ça ne veut pas dire que la prochaine fois, je tiendrai mon bébé, 9 mois plus tard dans mes bras…

Et d’ailleurs, pourquoi je me justifie hein ? pourquoi ????

On vit tous des coups durs dans la vie. Pour des raisons différentes. Il n’y a pas de mesure à la souffrance. On gère comme on peut, avec les armes qu’on a. Et finalement, je trouve que je m’en sors pas si mal. D’ailleurs « la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ». Et en ce moment, je ne peux pas plus et j’aimerais bien qu’on respecte ça.

TRISTE :

Vendredi, j’ai été chez ma coiffeuse. Besoin de changer de tête, de me sentir un peu plus jolie. Ne vous y trompez pas, en public, je donne le change. J’offre une mine réjouie, mon plus beau sourire et mon salut jovial. Apparemment, je ne trompe pas tout le monde… Ma coiffeuse, elle, au premier regard, a su que quelque chose n’allait pas. Elle m’a dit que j’avais l’air « si triste » et qu’elle sentait que quelque chose « n’allait pas ». Alors je lui ai raconté. Elle n’a pas dit de banalités, elle n’a pas essayé de « me rebooster », elle n’a pas essayé de me remonter le moral. Elle a écouté. Elle a dit « oui, je comprends ». Et finalement …. C’est tout ce que je demande….

FATIGUEE :

Clairement, je suis crevée. Je n’ai pas pris de vacances depuis août. Et encore, on est parti qu’une semaine. Toutes les nuits, je fais des cauchemars. Je rêve de suicide dans ma famille, de tests de grossesse positifs et de fausses-couches, de sang qui coule. Je rêve que je suis poursuivie par des êtres maléfiques qui me veulent du mal et je me réveille apeurée et angoissée. Avec chéri, on a décidé de prendre des vacances. De partir loin. D’oublier la famille, le boulot, notre quotidien. Si mes boss acceptent, dans 4 semaines, on sera sous les palmiers, au soleil, au bord de la mer. D’ici là, j’ose espérer que les choses auront repris leur cours normal. Une petite semaine de vacances pour mieux repartir … pour mieux recommencer … pour reprendre un peu d’espoir et de courage …

En tout cas, merci pour votre soutien. A la base ce blog était là pour exorciser mes démons et me permettre de dire tout haut ce que je ne peux pas dire IRL. J’aurai aimé y apporter une note plus gaie. Redonner de l’espoir pourquoi pas… Pour le moment, c’est loin d’être le cas … Un jour peut-être…

Publicités
Catégories : Au jour, le jour, Une fausse-couche | 43 Commentaires

Navigation des articles

43 réflexions sur “Pas de nouvelle ? Bonne Nouvelle ?

  1. Ma petite Boule de Mousse… Tu es épuisée… épuisée par les années, la douleur physique et morale, la déception des autres, l’attente… Épuisée de te justifier. Épuisée de t’être défendue, alors que tu étais déjà épuisée d’en parler… Épuisée de « tenir bon »… Épuisée d’attendre que ton corps te reviennes. Épuisée par ce deuil… Et j’imagine épuisée par toutes ces « batailles de ton passé » qui te poursuive encore aujourd’hui, sans répit, sous d’autres formes… Oh que oui, tu as bien raison d’aller respirer ailleurs et voir si l’air y est plus frais. Je me demande même si tu ne devrais pas t’arrêter quelques jours… pour craquer et pouvoir réussir ensuite à continuer. Tu t’en demandes beaucoup… Sois « bonne » avec toi même, pense à toi, protèges toi ma belle. Protégez vous tout deux aussi. Des énormes bises

  2. Melle Pirouette

    Ma pauvre poule :/ ça me rend folle de voir comment tu sur-vis :s
    Ca va vous faire du bien ce break loin de tout. Ressourcez vous bien, vous en avez besoin, t’as l’air tellement crevée et je comprends que tu le sois car franchement y’a de quoi !
    Prends soin de toi
    Bisous

  3. Ta coiffeuse est fine psychologue… Parfois, ce ne sont malheureusement pas les personnes qui sont le plus proches et dont on attendrait le plus de compréhension qui nous soutiennent. Je voudrais tellement pouvoir te dire quelque chose qui t’aide ! Je te souhaite de pouvoir vite prendre ces vacances tant attendues, autant physiquement que moralement. Et je me permets de te demander quelque chose qui ne me regarde pas du tout et qui je l’espère ne te blessera pas, mais qui m’étonne tout de même : ton médecin ne t’a pas proposé de prendre un médicament pour déclencher la fausse-couche ? car cette attente doit être très pénible et la prise du médicament te permettrait au moins de te préparer (si tant est qu’on puisse vraiment se préparer, mais au moins au niveau du moment). Bref, j’espère que tu me pardonneras cette question, mais ta fatigue est si vive… tu ne peux pas continuer d’attendre ainsi, pour toi, pour ton corps. Je t’embrasse.

    • Merci de prendre autant de gans 🙂 effectivement, mon médecin m’a bien donné du cytotec mais il m’a demandé de le prendre qu’à partir du moment où j’aurai des saignements … pas avant. Je trouve ça complètement hallucinant de voir à quel point mon corps ne « se réveille pas ». Quoi qu’il en soit, j’imagine qu’à un moment donné, il va bien falloir que la médecine entre en jeu … je vais pas rester comme ça pendant des siècles … donc j’essaierai d’avoir un rv fin de semaine prochaine quand ma collègue sera rentrée… d’ici là … je prie pour que ça arrive … merci pour ce gentil message. bisous

  4. Concernant ton amie, c’est vrai qu’il est difficile d’y voir clair entre le « il faut que tu aille mieux » parce que ça l’arrange et le fait qu’elle désire sincèrement que tu ailles bien (qui voudrait voir son amie souffrir sans tenter de l’aider?). Mais elle devrait accepter qu’il faille du temps, un temps pour chaque chose, un temps pour pleurer, un pour encaisser, un pour accepter et bien plus tard un temps pour rebondir. Heureusement il y a aussi des bonnes surprises (comme ta coiffeuse) qui comprennent bien qu’être à l’écoute c’est juste ce dont tu as besoin, pas forcément qu’on te réponde des banalités. Alors merci la coiffeuse !!
    En tout cas, j’espère que tu pourras vite partir souffler ailleurs, ça ne peut que vous faire du bien !!
    bisous

    • Je ne pense pas qu’elle veuille réellement que j’aille mieux parce que ça l’arrange. Elle fait juste partie de ces gens qui pensent qu’il suffit de « se secouer » pour aller mieux. Moi au contraire il va me falloir me reposer pour aller mieux. Merci ma belle.

  5. Chère petite Boulinette, que c’est long et difficile, tout ça…Tu as/avais besoin de temps, et tu as besoin de prendre le temps de te retrouver, alors prends-le. Chacun réagit avec ses moyens aux difficultés. Chacun a sa méthode. Alors tant que tu « tiens », on est là pour t’écouter, sans jugement. Juste là pour toi. Reviens quand tu veux, quand tu en as besoin pour nous dire tout ce que tu as sur le coeur.
    Et standing ovation pour ta coiffeuse! Comme quoi l’écoute et l’empathie, ça ne s’apprend pas…N’en veux pas à ton amie, elle fait avec ce qu’elle est aussi. Mais elle te veut surement le plus grand bien.
    Très bon courage, ch’tite Boule. Et vivement la semaine prochaine que tu rappelles ton gynéco, quand même.
    (PS: tu fais de la sophro? ça pourrait ptet mettre en route ce qui doit l’être).

    • oui, je fais de la sophro via des cd… remarque j’en ai un qui se nomme « lacher prise » … après tout, je peux tenter … je suis plus à ça près … merci ma belle

  6. ClairAnne

    Cette épreuve est plus que difficile… Personne ne peut comprendre ce qu’on peut ressentir sans l’avoir vécu… Alors ces personnes qui n’ont pas l’air de comprendre, il faut se réjouir pour elles, c’est signe qu’elles ne connaissent pas cette douleur…
    Je ne peux te dire qu’une chose, on oublie pas mais on apprend a vivre avec, ou plutôt sans…
    Tu as le droit d’aller mal, c’est même normal mais si tu peux parle-en, confie toi!
    Courage…
    l’espoir est toujours là, quoiqu’il arrive…

    ClairAnne qui commente rarement mais comprend ta douleur.

    • Tout d’abord merci d’avoir pris le temps et la peine de me laisser ce si gentil commentaire. et merci de me comprendre ça devient un point important pour moi en ce moment. merci

  7. oh combien je peux te comprendre dans cette épreuves que si tu n’y passe pas, ben tu peux pas avoir le même sentiments, pour y etre passer, je sais ce que tu endure, et oui je trouves que dans tes mots quelques part tu veux t’en sortir…. cette fois l’attente et pire que celle des quinzes jours de la pmettes, elle est atroce, je peux juste te donner le peu de courage que j’ai en moi pour te donner un peu de force , bref je pense a toi

    • merci bcp pour ce supplément de courage. Effectivement, cette attente est finalement la pire de toute … et tellement inutile ! merci pour ton soutien

  8. Petite boule de mousse, je partage ta peine. Je suis tellement tellement désolée de te savoir dans cet état. Je n’ai malheureusement pas de mots pour alléger ton chagrin, alors je vais juste t’envoyer tout plein de bisous de réconfort.
    Je pense à toi.
    Lily.

    • Merci ma Lily, je pense souvent à toi … je ne sais pas comment tu fais pour tenir … à mon échelle, je trouve ça déjà tellement dur. tout plein de bisous

  9. LE GALL

    je suis vraiment désolée 😦 pense fort à toi!!!!

  10. Ma jolie boule de mousse, je me reconnaît dans beaucoup de tes propos…Les temps sont dures hein… Je ne peux te promettre qu’une chose, c’est que ça finira par aller mieux (c’est aussi ce que j’essaye de me répéter en ce moment…) Je t’embrasse et te serre fort dans mes bras.

  11. Nous ne nous connaissons pas réellement, mais on se comprend tellement ! Pourquoi est-ce que je préfère raconter mes états d’âmes à vous les copinautes plutôt qu’à mes amis et ma famille ?
    Parce que vous, jamais vous me jugerez, vous me comprenez et me soutenez quoi que je dise, quoi que je fasse.
    Ma belle Boule de mousse, je ne peux malheureusement pas t’aider dans ta souffrance, je peux juste t’envoyer de gros bisous et te dire que je suis là.
    Je t’embrasse.

  12. Ma toute belle… Comme cela doit être difficile… Je n’ai pas vraiment de mots, mais mes pensées les plus sincères sont avec toi… Que cela s’arrête, que tu puisses avec ton homme avancer… Etre prisonnière de son corps comme cela, c’est juste horrible….
    Vous avez bien raison de vous préparer ce beau voyage. Vous en avez besoin…. Cela va vous faire un bien fou !! Vous partez où sans indiscrétion?
    Je t’embrasse fort, je te serre fort dans mes bras.

  13. C’est très difficile de se relever après une telle épreuve. Ces sentiments que tu ressens font partie du processus de deuil. J’ai pris ça comme un deuil moi, comme la perte d’un être (tout petit certes) mais déjà si cher à notre coeur.
    Je comprends que to, gynéco veuille t’eviter le curetage mais, pour toi, pour ton bien être futur, il serait peut être temps que cette FC se termine….
    douces pensées

    • Oui, j’avoue que là… j’ai beau être forte, ça devient épuisant … et je confirme, c’est un véritable deuil… c’est vraiment cela que j’ai ressenti : la perte d’un être 😥

      prends bien soin de toi.

  14. marredattendre

    Boule de Mousse, je t’envoie tout mon courage pour tenir encore un peu dans cette redoutable épreuve, en espérant qu’elle se termine bientôt et que tu puisses de nouveau te tourner vers l’avenir. Tu es très forte. Et vous faites bien d’avoir prévu un beau voyage !

  15. Mon petit panda. J’aimerais tellement pouvoir te serrer dans mes bras et essayer d’alléger un peu ta souffrance. Les vacances sont une excellente idée (même peut-être un peu plus d’une semaine, ce ne serait pas possible?). Est-ce que tu peux d’ores et déjà prendre rendez-vous avec ton gynéco pour dès que ta collègue sera rentrée? Quitte à annuler si la fausse-couche se déclenche (enfin…) avant. L’idéal (si je puis dire…) serait que tu aies une semaine pour te remettre de ta fausse couche avant de partir en vacances – pour pouvoir ensuite vraiment en profiter pour te reposer, plutôt que d’être en mode ‘convalescence’. C’est ce qu’ils m’avaient dit à la clinique, au moment du curetage, et ils avaient raison. Les vacances qu’on avaient prises ensuite m’ont permis de sortir du mode survie que tu décris si bien, et de ‘recommencer à vivre’, petit à petit. Je te souhaite de pouvoir enfin atteindre ce stade.
    Je te fais de gros gros bisous

    • et bien « si tout va bien » au retour de ma collègue, il me restera 15 jours avant les vacances … je tacherai d’avoir un rv fin de semaine prochaine pour éventuellement prévoir une intervention la semaine d’après, ce qui devrait me laisser une semaine avant les vacances … mais j’aimerais tant que ça se passe enfin cette semaine … 😥

  16. Difficile de trouver les mots, surtout que les copines PMettes ont tout dit.
    En tout cas, ici c’est TON blog, n’hésite pas à venir nous raconter ce que tu traverses, on est là pour te soutenir.
    Plein de pensées.

  17. Comme tu le dis, tu n’as pas à te justifier, et tu as le droit de ne pas aller bien. Ce que tu traverses est difficile, j’espère que tu trouveras un peu de réconfort dans nos ptits mots 🙂

  18. Je pense bien à toi et te souhaite bon courage…
    Je t’embrasse

  19. Ca va vous faire beaucoup de bien ces vacances ma belle. J’espère que d’ici la fin de la semaine on t’aura proposé une solution pour en finir, que tu puisses passer à autre chose. C’est bien normal d’être si épuisée…
    J’aimerais trouver des mots qui puissent t’aider, mais je crois que seul le temps pourra soulager ton chagrin, le temps, l’amour de ton chéri, et ces petites vacances en amoureux.
    Je t’embrasse de tout mon coeur petit panda.

  20. maye

    Tu te relèveras Boule de Mousse, tu peux lâcher car tu rebondiras. Le seul regard qui compte est celui que tu portes sur toi, la seule opinion qui importe est celle que tu as sur toi. Ton histoire, tu la connais, ton parcours, c’est toi qui le vis. Et oui, Boule de Mousse, c’est pas rien, c’est réel, c’est ce que tu traverses. Si je peux me permettre, un peu plus de douceur dans ton existence, de l’amour, tu dois te donner. Les autres on s’en fout, ce n’est pas le moment de les sensibiliser, de leur expliquer, tu as trop à faire avec ce que tu traverses. Moi, je retiens que tu ne peux pas rester comme ça plus longtemps, que quelques jours de repos sont nécessaires pour vivre tout ça et surtout ne pas faire avec (le boulot peut attendre, c’est illusion de s’adapter aux autres, toi d’abord) et ensuite oui des projets avec ton doudou, oui un beau voyage. Je suis cash mais je me retrouve tellement « en toi ». Mes parents ont toujours halluciné de mon parcours (en comparaison proche avec mes soeurs), ils reconnaissent, et ne comprennent toujours pas, que j’ai toujours dû me battre pour avoir et faire les choses. J’y parviens toujours mais toujours dans les épreuves (et avec un 38 ans au compteur, ça commence à faire). Avec du recul (bcq de techniques de relaxation, de grandes rencontres et pas forcément des tout proches), j’apprends à transformer toutes ces épreuves et j’ai découvert que toutes ces expériences me mettent sur la voie de la sagesse et oui, je ne me permettrai plus de dire à une personne « faut se bouger alors qu’elle doit vivre sa déception, sa tristesse, sa colère pour l’accepter et ensuite avancer ». De mon côté, j’ai carrément lâché mon travail (démission), j’étais entrain de me perdre et de trinquer moralement et physiquement (surcharge émotionnelle plus jamais). Oui, j’ai pu dire ainsi que le parcours PMA est éprouvant, non je ne peux pas tout gérer et oui c’est important, voir vital pour nous. On a galéré, on galère mais on ne pouvait pas tout gérer de front. Du coup, on continue la PMA à notre rythme, je vais reprendre une activité professionnelle, on commence la démarche adoption et mon doudou m’a demandé en mariage, Yaouh! Moi qui était au fond du trou la semaine dernière, j’en ai rêvé et il l’a fait. Nos compagnons peuvent parfois se murer dans le silence mais c’est sûr, ils nous aiment et ça avec ou sans enfant, c’est trop trop précieux.
    Ce parcours est suffisamment difficile pour s’en rajouter alors de la douceur, de la légèreté, des trucs qui réchauffent et font du bien au coeur, c’est ça l’essentiel, la vie s’occupe du reste.
    Je t’envoie plein de bizous tout doux, tout colorés et merci merci de dire, de nous confier tout ça, on se sent moins seule et moins à côté de la plaque (et puis c’est clair, c’est ton blog alors fais toi plaisir).

    • Ohhh le mariage ! comme j’en rêve aussi !!!! c’est une si chouette nouvelle ! toutes mes félicitations !

      je me reconnais dans ce combat perpétuel que ce soit en pma ou dans mon boulot, ou mes études à l’époque. L’adoption j’y pense depuis longtemps mais le pas n’est pas encore sauté… je te souhaite bcp de courage (à nouveau) dans vos démarches et tout de même de la réussite en PMA. Et merci pour toute cette douceur

  21. dranzine

    Toutes mes pensées vont vers toi. Vivement la semaine prochaine, et le printemps. Le temps passe trop vite et trop doucement. snif.

  22. Mary-Line

    Je suis nouvelle et je te comprends.Je suis passée dans de telles situations, c’est très dur…
    J’ai bientôt 37 ans et toujours pas de bébé… J’ai fait 4 IAC qui ont échouées et 2 FC résultant de grossesses spontanées.Pour ma deuxième FC, il n’y avait pas d’activités cardiaques et j’ai dû prendre un médicament pour provoquer la fausse-couche.En écrivant ces mots,j’en ai encore les larmes aux yeux et pourtant ça fait 2 ans et demi.Je n’arrive pas encore à faire le deuil…
    Je me sens triste, seule, vide….
    Je te souhaite beaucoup de courage et pense beaucoup à toi. J’ai vu que tu prévoyais un voyage, ça vous fera le plus grand bien ! c’est un véritable exutoire … C’est souvent ce que l’on fait avec mon mari pour se vider la tête.. je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Les Petits Pimousses

Le blog d'une Assmat

C'est que du bonheur (enfin presque)

Après la PMA me voici Maman d'une famille nombreuse. Maman mais pas seulement...

féeTeach

"L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve" G.S

Nounou & Cie

Nounou, mais pas que.

Imsi chérie

Ou comment Victorien et Victorienne essaient d'avoir un bébé

De l'infertilité à l'indignité maternelle

Chroniques d'une mère indigne ex-pmette

Mam'Weena

Juste une jeune maman au foyer mi-par choix, mi-par nécessité

Le blog d'une maman de jumeaux !

Qui parle de PMA (un peu...) de prématurité (beaucoup) et de sa vie de famille (passionnément!)....Mais pas que!

alicevachetdotcom.wordpress.com/

"Je tweete donc je suis"

Monsieur Papapa

Le blog d'un Monsieur pas (encore) papa. C'est tout con en fait.

Appellation Maman

Tous ces petits riens qui font le tout de ma vie de maman!

Quand Nad cuisine...

Ou quand l'expression "faire un enfant" prend tout son sens... Jour après Jour en PMA

endolorie

endométriose et infertilité

Je ne suis pas une poule

Ni parfaite ni indigne juste une mère normale... enfin je crois...

Petites aventures Normandes

et autres curiosités....

un ptit deuxieme

après 1 FC, 2 GEU, 1 FIV négative, un diabète insulino-dépendant et une fiv 2 se determinant à 8sa, on y croit encore ...

Zabou's Blog

En pratique c'est facile de faire un bébé non ?!

Supersouris en PMA

Le parcours d'une Souris à la recherche de son souriceau...

Le Rire des Anges

Brassières laine bébé

Vice Versa

Mes émotions, la PMA et moi !

Les Chroniques d'Aloïsia Nidhead

Les péripéties d'une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle

Bulle veut devenir maman!

Ce site de WordPress.com est le pyjama du chat

coco274's Blog

A great WordPress.com site

Chris & cie

Un peu de tout, un peu de rien. On mélange et voilà !

Bonjour Bohème

DIY.Illustration.Creation.Lifestyle in Nantes

chouketteblog

The greatest WordPress.com site in all the land!

jaja3333's Blog

A fine WordPress.com site

ptite vie douillette

Partages d'écritures, d'expériences et d'anecdotes utiles ... ou pas

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Lisons et partageons !

Procrastineries

Comment remettre à demain ce que j'aurais du faire hier..

Louloute a son Blog

En attendant notre bébé Loutre...

Malilourom

Toi, moi, le Chat, Garance et le retour en PMA!

plicetploucdansunbateau

Après la pluie vient le beau temps

La cigogne et l'éprouvette

Les tribulations en PMA

Whatever it takes... And no regrets...

Il paraît que je veux toujours avoir fini avant d'avoir commencé ...

when Little Koala find their way

Never Lose Hope . Pmette en attente de son petit miracle .

Heureux qui comme Ulysse...

Cycle après cycle, Pénélope remet son utérus à l'ouvrage, impatiente de voir débarquer son Ulysse... Dans son mythe revisité, elle vit avec son héros Thésée. Ils habitent Ithaque entourés d'une quinzaine d'Argonautes qui sont leurs meilleurs copains. Comme leur Ulysse met du temps à débarquer, Pénélope et Thésée ont décidé d'aller le chercher. Acccompagnés du Dr Athéna, ils ont commencé en 2015 leur traversée PMA.

Une histoire de PMA

Une histoire parmi tant d’autres d’un homme et d’une femme qui avaient des rêves d’enfant

Simone attend le train

Salle d'attente d'une infertile en PMA

28 jours... et des bananes

Ma PMA : Un bébé après 4 IAC et 4 FIV

%d blogueurs aiment cette page :