Tic… Tac…

« Et même si le temps presse
Même s’il est un peu court
Si les années qu’on me laisse
Ne sont que minutes et jours

Et même si l’on m’arrête
Ou s’il faut briser des murs
En soufflant dans des trompettes
Ou à force de murmures

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout de mes rêves
J’irai au bout de mes rêves
Où la raison s’achève
Tout au bout de mes rêves »

 

 

C’est exactement ça qui m’a réveillée ce matin. JJG qui chante dans mon radio-réveil. C’est étrange l’inconscient. Tout de suite ça m’a interpellée … « tu me comprends toi, Jean-Jacques »…

 

Le temps …

 

 

Le temps et moi, c’est tout un poème. Aussi loin que je me souvienne, le temps a toujours été source d’angoisse pour moi.

 

Le Lapin d’Alice

 

Au quotidien déjà, je ne supporte pas d’être en retard. Question d’éducation me direz-vous … sans doute, mais pas que. Encore aujourd’hui, lorsque j’ai un rendez-vous et que je ne connais pas l’endroit où je dois aller, je prévois mon itinéraire sur mappy, je programme mon GPS à l’avance et je pars en avance par rapport au temps qu’on me donne… pour être sûre … on sait jamais !!!

 

Mon gynéco peut être heureux, c’est pas moi qui le fait attendre !!!!

 

Même un diner chez mes beaux-parents, impossible d’être en retard … mon homme étant du genre « relax », il doit subir ma petite crise hystérique chaque fois qu’on est attendu quelque part « on va être en retaaaaaaaard, dépêeeeeeeeche ». Lui, ça le fait marrer. Il connait mon syndrome « du lapin d’Alice »… il trouverait ça presque mignon …

 

Perso, je trouve ça moyennement sympa. J’imagine qu’on peut travailler sur ce genre de névrose. Je ne l’ai pas fait à l’époque de ma thérapie, mais j’y pense souvent.

 

Dire : « je t’aime »

 

Plongeons dans mon enfance. Je vous épargnerai les détails sordides de cette dernière, mais la « perte » de personnes très proches m’a fait comprendre très tôt qu’il n’y avait pas « de temps à perdre » à dire aux gens qu’on aime … qu’on les aime. Parfois, il est trop tard. Ces personnes disparaissent de votre vie et c’est fini, plus jamais, vous ne pourrez leur dire ce que vous ressentiez pour elles, l’acte est manqué pour toujours… et il ne vous reste plus qu’à vivre avec ça …

 

Alors chaque fois que j’ai eu des amis, des petits-amis, je me suis toujours employée à leur faire part de mes sentiments, de l’importance qu’ils avaient à mes yeux, sans trop en faire … mais pour moi, il était important qu’ils le sachent, qu’ils l’entendent … On ne sait jamais … un jour, il sera peut-être trop tard.

 

Un « je t’aime mon cœur » murmurer à l’oreille par la personne qu’on aime… pour certains c’est niais, pour certains c’est surfait … pour moi, c’est juste un moment de pure délice. Au moins ça c’est pris… ça me remplit…

 

Pourtant, chez moi, dans ma famille, on ne dit pas ces choses là. On ne pleure pas non plus … On est fort chez nous … On est digne… Je n’ai jamais dit à mon père que je l’aimais, il ne me l’a jamais dit non plus … Pourtant, moi, j’aurais tellement aimé le lui dire … Et sans doute, encore plus l’entendre… Ceci explique-t-il cela …

 

L’horloge biologique :

 

J’ai toujours ressenti une certaine « urgence » dans ma vie… comme si tout peut arriver n’importe quand… à n’importe qui … j’ai toujours eu peur de louper quelque chose, de passer à côté des choses essentielles, j’ai toujours eu peur du « c’est trop tard » car le temps, c’est aussi vieillir.

 

J’ai eu ma première crise existentielle en approchant la trentaine. Je n’ai jamais eu peur de vieillir en soi … avoir 30 ans, ça me faisait pas plus peur que ça, mais avoir 30 ans, sans enfant… là franchement, ça commençait à m’inquiéter… surtout en voyant toutes mes copines tomber enceintes… La mort n’a jamais été une peur … voir mourir les autres, oui … me retrouver seule sans eux … oui … mourir non … mourir sans enfant … je n’ose même pas y penser…

 

Et puis, un jour, on arrête de vous dire « mais vous êtes jeunes, vous avez le temps ». Le temps, un jour on dirait qu’on l’avait, puis le lendemain, c’est fini… Moi, ça faisait longtemps que je savais qu’il n’était pas extensible, j’ai toujours couru après… Oui, le temps dans cette histoire est loin de jouer en ma faveur … surtout quand on vous annonce que vous êtes en début d’insuffisance ovarienne. Déjà avoir 36 ans et ne pas être maman, c’est … comment dire … un peu la loose non ? avant je me disais qu’avoir un enfant à 36 ans, c’était carrément vieux …Dans ma tête, le cap des 40 ans, c’est le cap de « plus jamais maman »… légende urbaine ou pas … pour moi, à 40 ans, on ne fait plus de bébé … logiquement, il me reste donc vraiment très peu d’années pour assouvir mon désir d’enfants… surtout avec des ovocytes de qualité moyenne …Du coup, là où je voulais une famille de 3 enfants, j’ai dû me résigner à en avoir qu’un … et je dois bien avouer que ça serait déjà pas si mal. Si ma Boule d’Amour s’était bien développée, elle serait née un mois avant mes 37 ans, et j’avoue que ça me rassurait … c’était toujours un an de gagné … Mais voilà … le temps continue à m’échapper …

 

Je pense souvent à ce temps perdu … ce temps perdu à attendre un test positif … ce temps perdu à attendre des résultats d’examens…ce temps perdu à attendre le début d’un cycle…ce temps perdu à attendre le début d’un traitement… ce temps perdu à attendre une fausse-couche …

 

Mais quoi qu’il en soit, Jean-Jacques a raison …

 

« Et même si les tempêtes
Les dieux mauvais, les courants
Nous feront courber la tête
Plier genoux sous le vent

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout des mes rêves
J’irai tout au bout de mes rêves
Où la raison s’achève
Tout au bout de mes rêves »

 

J’irai au bout de mon rêve….

Publicités
Catégories : Au jour, le jour, Une fausse-couche | 16 Commentaires

Navigation des articles

16 réflexions sur “Tic… Tac…

  1. Mastacloue

    Je me retrouve dans beaucoup de ce que tu décris…Mais j’ai pas mal « progressé » là-dessus (pas trop quand même, hein) en lisant un livre que je te conseille si tu ne le connais pas: « Le pouvoir du moment présent » de Eckart Tolle.
    Bisous.

    • Je vois très bien de quoi tu parles. Vivre l’instant présent.je l’ai lu il y a quelques années. J’ai adopté cette « philosophie » un temps… Mais ça n’a pas perturbé…en tout cas pas dans tous les domaines

  2. Moi aussi j’ai tout le temps tendance à me projeter et en général, pas avec le futur le plus lumineux… Mais comme le dit Masta, être heureux, c’est en général dans le moment. Et en même temps, pour tenir bon, pour se battre, on est bien obligés de se projeter… Tu as l’air très angoissée et c’est si compréhensible… Je te souhaite vraiment de trouver une certaine paix 😦 Je t’embrasse.

  3. On me range aussi dans la catégorie « lapin d’Alice » ; c’est limite physique, je ne supporte pas d’être en retard…
    C’est une très belle chanson en tout cas et je crois que je comprends.
    Je t’embrasse

  4. Eh oui, attendre, attendre, attendre… Pauvre petit Panda, je te souhaite de pouvoir passer à la suite bien vite. Déjà que c’est dur à vivre tout ça, le vivre sans pouvoir agir c’est encore plus compliqué. Un jour je suis sûre que tu ne verras plus ça comme du temps « perdu » mais comme du temps « passé » à faire ta petite boule d’amour, quand tu la tiendras dans tes bras. Je soupire quand on me le dit, mais c’est pourtant la vérité : ça a accroché une fois, c’est signe que ça devient bon 🙂
    Des gros bisous.

    • Je sais pas pourquoi je le sens bien pour la saint Valentin… C’est mon côté parano ça 🙂 je pense effectivement que lorsque bébé sera accroché puis là… Tout ça sera un mauvais souvenir… Merci ma dame pimpin ❤

  5. Le temps est un phénomène étrange. Pour moi, il est élastique: parfois je sens qu’il m’échappe, parfois il me paraît presque anecdotique au vu de la vie dans son ensemble. Comme dirait Einstein, le temps est très relatif, suivant si tu es en train de te brûler ou dans les bras de ton amour, les secondes ne passent pas à la même vitesse.
    C’est drôle, cette chanson de JJG, je l’avais dans la tête ce week-end, et je me disais que c’était une bonne chanson pour la PMA justement 🙂
    Aller, je suis partite pour un pavé alors je te rajoute une citation de Philippe Delerm, qui m’interpelle à chaque fois que je la lis, sans que je sache encore très bien quoi en faire… ça s’appelle ‘le Temps’, et ça dit: « Si la courbe du temps épousait tout à fait la courbe de la Terre, il n’y aurait plus rien à devenir, à espérer. Mais il y a cette lisière, cette infime clairière qui change tout… Une langue d’espace où les secondes disparaissent, deviennent un battement de cœur. Un enfant peut venir, le mystère reste entier. »

  6. dranzine

    Il ne faut pas que le temps en PMA soit du temps perdu, il faut transformer ce temps, je pense. L’an dernier lors de cette année épouvantable pleine de ces essais, espoirs et déceptions éplrouvants, j’avais multiplié les rendez vous de ma vie : préparation de notre mariage, concours en préparation (et oui, pour ne pas stagner professionnellement) avec une admissibilité à un concours auquel je n’aurais pas rêvé dix ans plus tôt, voyage en ski de rando juste après le – de la FIV (avec les hormones que j’avais dans le sang, j’étais sur les rotules). Ce qui faisait que quand on me demandait « ca va, tu tiens le coup? » je ne savais pas pourquoi les gens s’inquiétaient. C’était drôle, je stressais pour la FIV, TEC1,2 (je suis dans les chanceuses du congélo) et les gens me demandaient si je tenais le coup pour une prépa de mariage. Trop marrants, les gens.
    On ne peut pas perdre de temps quand on a la chance que tu as de vivre une belle histoire d’amour.
    J’ai remarqué que le temps passe plus vite quand je suis heureuse, actuellement, la grossesse passe trop trop vite.
    L’épreuve que tu vis est terrible, mais ne « perds » pas ton temps, profite malgré les hormones et ce souvenir de mini boule qui ne veut pas te lâcher. Et quand tu seras mère (car ton corps en est capable) tu auras bien assez réfléchi sur ce que ca implique pour profiter du bonheur d’être maman.
    Courage, courage courage! Jusqu’au bout de tes rêves…

    • Oui, je comprends tout ce que tu dis et j’exagère le trait si on peut dire … mais je ne sais pas si c’est le temps, la fatigue ou le besoin de vacances, mais je n’ai plus d’entrain et je déteste ressentir ça … J’imagine que ce que je ressens est « normal » et qu’il me faut encore du temps … merci pour ce gentil message. Bise

      • dranzine

        vivement que cette attente cesse, c’est trop dur pour le moral. ce serait quand même un cadeau pourri de St Valentin!

      • ben j’ai des belles douleurs de règles … mais toujours aucune trace … même si ça arrive le jour de la Saint Valentin… finalement, ça me soulagerait … même si j’aimerais mieux que ça arrive vendredi sachant que je bosse que le matin ! enfin, on va pas faire la difficile … 😥

  7. On passe sa vie à courir après le temps, à vouloir qu’il s’arrête pour mieux profiter de ceux qui nous sont chers, à vouloir l’accélérer quand ça ne va pas… Plus que le temps, c’est sa gestion dans une attente incertaine qui est douloureuse. Ou encore, cette prise en otage de ton corps que tu es en train de vivre (l’imagine est peut être trop forte, mais c’est le sentiment que j’ai). Alors j’espère que tu auras prise sur ce temps bientôt. Des bises

    • non l’image est bien celle que je ressens aussi … je me console ne me disant qu’au moins j’ai un utérus qui est bien conçu pour recevoir un bébé … mais bon…

      merci ma belle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

ma vie d'assmat

si beau métier

mamanetnounoublog

Bienvenue ici, venez partager mon quotidien de maman et de nounou

Les Petits Pimousses

Le blog d'une Assmat

C'est que du bonheur (enfin presque)

Après la PMA me voici Maman d'une famille nombreuse. Maman mais pas seulement...

féeTeach

"L'esprit cherche et c'est le coeur qui trouve" G.S

Nounou & Cie

Nounou, mais pas que.

Imsi chérie

Ou comment Victorien et Victorienne essaient d'avoir un bébé

De l'infertilité à l'indignité maternelle

Chroniques d'une mère indigne ex-pmette

Mam'Weena

Juste une jeune mum'preneur au foyer mi-par choix, mi-par nécessité

Le blog d'une maman de jumeaux !

Qui parle de PMA (un peu...) de prématurité (beaucoup) et de sa vie de famille (passionnément!)....Mais pas que!

alicevachetdotcom.wordpress.com/

"Je tweete donc je suis"

Monsieur Papapa

Le blog d'un Monsieur pas (encore) papa. C'est tout con en fait.

Appellation Maman

Tous ces petits riens qui font le tout de ma vie de maman!

Quand Nad cuisine...

Ou quand l'expression "faire un enfant" prend tout son sens... Jour après Jour en PMA

endolorie

endométriose et infertilité

Je ne suis pas une poule

Ni parfaite ni indigne juste une mère normale... enfin je crois...

Petites aventures Normandes

et autres curiosités....

un ptit deuxieme

après 1 FC, 2 GEU, 1 FIV négative, un diabète insulino-dépendant et une fiv 2 se determinant à 8sa, on y croit encore ...

Zabou's Blog

En pratique c'est facile de faire un bébé non ?!

Supersouris en PMA

Le parcours d'une Souris à la recherche de son souriceau...

Le Rire des Anges

Brassières laine bébé

Vice Versa

Mes émotions, la PMA et moi !

Les Chroniques d'Aloïsia Nidhead

Les péripéties d'une auteure débutante, blog humeurs et lifestyle

Bulle veut devenir maman!

Ce site de WordPress.com est le pyjama du chat

coco274's Blog

A great WordPress.com site

Chris & cie

Un peu de tout, un peu de rien. On mélange et voilà !

Bonjour Bohème

DIY.Illustration.Creation.Lifestyle in Nantes

chouketteblog

The greatest WordPress.com site in all the land!

jaja3333's Blog

A fine WordPress.com site

ptite vie douillette

Partages d'écritures, d'expériences et d'anecdotes utiles ... ou pas

Dans ma Liseuse Hyperfertile

Lisons et partageons !

Procrastineries

Comment remettre à demain ce que j'aurais du faire hier..

Louloute a son Blog

En attendant notre bébé Loutre...

Malilourom

Toi, moi, le Chat, Garance et le retour en PMA!

plicetploucdansunbateau

Après la pluie vient le beau temps

La cigogne et l'éprouvette

Les tribulations en PMA

Whatever it takes... And no regrets...

Il paraît que je veux toujours avoir fini avant d'avoir commencé ...

when Little Koala find their way

Never Lose Hope . Pmette en attente de son petit miracle .

Heureux qui comme Ulysse...

Cycle après cycle, Pénélope remet son utérus à l'ouvrage, impatiente de voir débarquer son Ulysse... Dans son mythe revisité, elle vit avec son héros Thésée. Ils habitent Ithaque entourés d'une quinzaine d'Argonautes qui sont leurs meilleurs copains. Comme leur Ulysse met du temps à débarquer, Pénélope et Thésée ont décidé d'aller le chercher. Acccompagnés du Dr Athéna, ils ont commencé en 2015 leur traversée PMA.

Une histoire de PMA

Une histoire parmi tant d’autres d’un homme et d’une femme qui avaient des rêves d’enfant

%d blogueurs aiment cette page :